Table des matières

Section 1 : Classification des systèmes d'IA comme étant à haut risque

Article 6 : Règles de classification des systèmes d'IA à haut risque

Article 7 : modifications de l'annexe III

Section 2 : Exigences relatives aux systèmes d'IA à haut risque

Article 8 : Respect des exigences

Article 9 : Système de gestion des risques

Article 10 : Données et gouvernance des données

Article 11 : Documentation technique

Article 12 : Tenue de registres

Article 13 : Transparence et information des entreprises de déploiement

Article 14 : Surveillance humaine

Article 15 : Précision, robustesse et cybersécurité

Section 3 : Obligations des fournisseurs et des déployeurs de systèmes d'IA à haut risque et des autres parties

Article 16 : Obligations des fournisseurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 17 : Système de gestion de la qualité

Article 18 : Conservation de la documentation

Article 19 : Journaux générés automatiquement

Article 20 : Actions correctives et obligation d'information

Article 21 : Coopération avec les autorités compétentes

Article 22 : Représentants autorisés des fournisseurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 23 : Obligations des importateurs

Article 24 : Obligations des distributeurs

Article 25 : Responsabilités tout au long de la chaîne de valeur de l'IA

Article 26 : Obligations des déployeurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 27 : Évaluation de l'impact sur les droits fondamentaux des systèmes d'IA à haut risque

Section 4 : Autorités de notification et organismes notifiés

Article 28 : Autorités de notification

Article 29 : Demande de notification d'un organisme d'évaluation de la conformité

Article 30 : Procédure de notification

Article 31 : Exigences relatives aux organismes notifiés

Article 32 : Présomption de conformité aux exigences relatives aux organismes notifiés

Article 33 : Filiales et sous-traitance des organismes notifiés

Article 34 : Obligations opérationnelles des organismes notifiés

Article 35 : Numéros d'identification et listes des organismes notifiés désignés en vertu du présent règlement

Article 36 : Modifications des notifications

Article 37 : Contestation de la compétence des organismes notifiés

Article 38 : Coordination des organismes notifiés

Article 39 : Organismes d'évaluation de la conformité de pays tiers

Section 5 : Normes, évaluation de la conformité, certificats, enregistrement

Article 40 : Normes harmonisées et résultats de la normalisation

Article 41 : Spécifications communes

Article 42 : Présomption de conformité à certaines exigences

Article 43 : Évaluation de la conformité

Article 44 : Certificats

Article 45 : Obligations d'information des organismes notifiés

Article 46 : Dérogation à la procédure d'évaluation de la conformité

Article 47 : Déclaration de conformité de l'UE

Article 48 : Marquage CE

Article 49 : Enregistrement

Section 1 : Surveillance après la mise sur le marché

Article 72 : Surveillance des fournisseurs après la mise sur le marché et plan de surveillance après la mise sur le marché pour les systèmes d'IA à haut risque

Section 2 : Partage d'informations sur les incidents graves

Article 73 : Notification des incidents graves

Section 3 : Exécution

Article 74 : Surveillance du marché et contrôle des systèmes d'IA dans le marché de l'Union

Article 75 : Assistance mutuelle, surveillance du marché et contrôle des systèmes d'IA à usage général

Article 76 : Supervision des tests en conditions réelles par les autorités de surveillance du marché

Article 77 : Pouvoirs des autorités chargées de la protection des droits fondamentaux

Article 78 : Confidentialité

Article 79 : Procédure de traitement des systèmes d'IA présentant un risque au niveau national

Article 80 : Procédure de traitement des systèmes d'IA classés par le fournisseur comme ne présentant pas de risque élevé en application de l'annexe III

Article 81 : Procédure de sauvegarde de l'Union

Article 82 : Systèmes d'IA conformes présentant un risque

Article 83 : Non-respect formel

Article 84 : Structures de soutien aux essais de l'IA de l'Union

Section 4 : Recours

Article 85 : Droit de déposer une plainte auprès d'une autorité de surveillance du marché

Article 86 : Droit à l'explication des décisions individuelles

Article 87 : Signalement des infractions et protection des personnes qui les signalent

Section 5 : Supervision, enquête, application et contrôle concernant les fournisseurs de modèles d'IA à usage général

Article 88 : Exécution des obligations incombant aux fournisseurs de modèles d'IA à usage général

Article 89 : Actions de suivi

Article 90 : Alertes sur les risques systémiques par le groupe scientifique

Article 91 : Pouvoir de demander des documents et des informations

Article 92 : Pouvoir d'évaluation

Article 93 : Pouvoir de demander des mesures

Article 94 : Droits procéduraux des opérateurs économiques du modèle d'IA à usage général

Récitals

Annexes

Recherche dans le cadre de la loi

Récital 58

NOTE : Cette traduction est une traduction générée par une machine. Il ne s'agit pas de la traduction officielle fournie par le Parlement européen. Lorsque la loi sur l'IA sera publiée au journal officiel, les traductions générées par la machine seront remplacées par les traductions officielles.

Un autre domaine dans lequel l'utilisation des systèmes d'IA mérite une attention particulière est celui de l'accès et de la jouissance de certains services et prestations privés et publics essentiels, nécessaires pour participer pleinement à la société ou pour améliorer son niveau de vie. En particulier, les personnes physiques qui demandent ou reçoivent des prestations et services essentiels d'assistance publique de la part des autorités publiques, à savoir les services de santé, les prestations de sécurité sociale, les services sociaux assurant une protection dans des cas tels que la maternité, la maladie, les accidents du travail, la dépendance ou la vieillesse et la perte d'emploi, ainsi que l'aide sociale et l'aide au logement, sont généralement dépendantes de ces prestations et services et se trouvent dans une position de vulnérabilité par rapport aux autorités responsables. Si des systèmes d'IA sont utilisés pour déterminer si ces prestations et services doivent être accordés, refusés, réduits, révoqués ou réclamés par les autorités, et notamment si les bénéficiaires ont légitimement droit à ces prestations ou services, ces systèmes peuvent avoir un impact significatif sur les moyens de subsistance des personnes et porter atteinte à leurs droits fondamentaux, tels que le droit à la protection sociale, à la non-discrimination, à la dignité humaine ou à un recours effectif, et doivent donc être classés dans la catégorie des systèmes à haut risque. Néanmoins, le présent règlement ne devrait pas entraver le développement et l'utilisation d'approches innovantes dans l'administration publique, qui aurait tout à gagner d'une utilisation plus large de systèmes d'IA conformes et sûrs, à condition que ces systèmes n'entraînent pas un risque élevé pour les personnes physiques et morales. En outre, les systèmes d'IA utilisés pour évaluer la cote de crédit ou la solvabilité des personnes physiques devraient être classés parmi les systèmes d'IA à haut risque, car ils déterminent l'accès de ces personnes à des ressources financières ou à des services essentiels tels que le logement, l'électricité et les services de télécommunication. Les systèmes d'IA utilisés à ces fins peuvent conduire à des discriminations entre personnes ou groupes et perpétuer des schémas historiques de discrimination, tels que ceux fondés sur la race ou l'origine ethnique, le sexe, les handicaps, l'âge ou l'orientation sexuelle, ou créer de nouvelles formes d'impacts discriminatoires. Toutefois, les systèmes d'IA prévus par le droit de l'Union aux fins de la détection de la fraude dans l'offre de services financiers et à des fins prudentielles pour calculer les exigences de fonds propres des établissements de crédit et des entreprises d'assurance ne devraient pas être considérés comme présentant un risque élevé au titre du présent règlement. En outre, les systèmes d'IA destinés à être utilisés pour l'évaluation des risques et la tarification en relation avec des personnes physiques pour l'assurance maladie et l'assurance vie peuvent également avoir un impact significatif sur les moyens de subsistance des personnes et, s'ils ne sont pas dûment conçus, développés et utilisés, peuvent porter atteinte à leurs droits fondamentaux et entraîner de graves conséquences pour leur vie et leur santé, y compris l'exclusion financière et la discrimination. Enfin, les systèmes d'IA utilisés pour évaluer et classer les appels d'urgence émanant de personnes physiques ou pour envoyer ou établir la priorité dans l'envoi des services de première intervention d'urgence, notamment par la police, les pompiers et l'aide médicale, ainsi que les systèmes de triage des patients dans les services de santé d'urgence, devraient également être classés comme étant à haut risque puisqu'ils prennent des décisions dans des situations très critiques pour la vie et la santé des personnes et de leurs biens.

Commentaires - Nous travaillons à l'amélioration de cet outil. Veuillez envoyer vos commentaires à Taylor Jones à l'adresse suivante : taylor@futureoflife.org

Le texte utilisé dans cet outil est la "Loi sur l'intelligence artificielle, Rectificatif, 19 avril 2024". Dossier interinstitutionnel : 2021/0106(COD)