Table des matières

Section 1 : Classification des systèmes d'IA comme étant à haut risque

Article 6 : Règles de classification des systèmes d'IA à haut risque

Article 7 : modifications de l'annexe III

Section 2 : Exigences relatives aux systèmes d'IA à haut risque

Article 8 : Respect des exigences

Article 9 : Système de gestion des risques

Article 10 : Données et gouvernance des données

Article 11 : Documentation technique

Article 12 : Tenue de registres

Article 13 : Transparence et information des entreprises de déploiement

Article 14 : Surveillance humaine

Article 15 : Précision, robustesse et cybersécurité

Section 3 : Obligations des fournisseurs et des déployeurs de systèmes d'IA à haut risque et des autres parties

Article 16 : Obligations des fournisseurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 17 : Système de gestion de la qualité

Article 18 : Conservation de la documentation

Article 19 : Journaux générés automatiquement

Article 20 : Actions correctives et obligation d'information

Article 21 : Coopération avec les autorités compétentes

Article 22 : Représentants autorisés des fournisseurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 23 : Obligations des importateurs

Article 24 : Obligations des distributeurs

Article 25 : Responsabilités tout au long de la chaîne de valeur de l'IA

Article 26 : Obligations des déployeurs de systèmes d'IA à haut risque

Article 27 : Évaluation de l'impact sur les droits fondamentaux des systèmes d'IA à haut risque

Section 4 : Autorités de notification et organismes notifiés

Article 28 : Autorités de notification

Article 29 : Demande de notification d'un organisme d'évaluation de la conformité

Article 30 : Procédure de notification

Article 31 : Exigences relatives aux organismes notifiés

Article 32 : Présomption de conformité aux exigences relatives aux organismes notifiés

Article 33 : Filiales et sous-traitance des organismes notifiés

Article 34 : Obligations opérationnelles des organismes notifiés

Article 35 : Numéros d'identification et listes des organismes notifiés désignés en vertu du présent règlement

Article 36 : Modifications des notifications

Article 37 : Contestation de la compétence des organismes notifiés

Article 38 : Coordination des organismes notifiés

Article 39 : Organismes d'évaluation de la conformité de pays tiers

Section 5 : Normes, évaluation de la conformité, certificats, enregistrement

Article 40 : Normes harmonisées et résultats de la normalisation

Article 41 : Spécifications communes

Article 42 : Présomption de conformité à certaines exigences

Article 43 : Évaluation de la conformité

Article 44 : Certificats

Article 45 : Obligations d'information des organismes notifiés

Article 46 : Dérogation à la procédure d'évaluation de la conformité

Article 47 : Déclaration de conformité de l'UE

Article 48 : Marquage CE

Article 49 : Enregistrement

Section 1 : Surveillance après la mise sur le marché

Article 72 : Surveillance des fournisseurs après la mise sur le marché et plan de surveillance après la mise sur le marché pour les systèmes d'IA à haut risque

Section 2 : Partage d'informations sur les incidents graves

Article 73 : Notification des incidents graves

Section 3 : Exécution

Article 74 : Surveillance du marché et contrôle des systèmes d'IA dans le marché de l'Union

Article 75 : Assistance mutuelle, surveillance du marché et contrôle des systèmes d'IA à usage général

Article 76 : Supervision des tests en conditions réelles par les autorités de surveillance du marché

Article 77 : Pouvoirs des autorités chargées de la protection des droits fondamentaux

Article 78 : Confidentialité

Article 79 : Procédure de traitement des systèmes d'IA présentant un risque au niveau national

Article 80 : Procédure de traitement des systèmes d'IA classés par le fournisseur comme ne présentant pas de risque élevé en application de l'annexe III

Article 81 : Procédure de sauvegarde de l'Union

Article 82 : Systèmes d'IA conformes présentant un risque

Article 83 : Non-respect formel

Article 84 : Structures de soutien aux essais de l'IA de l'Union

Section 4 : Recours

Article 85 : Droit de déposer une plainte auprès d'une autorité de surveillance du marché

Article 86 : Droit à l'explication des décisions individuelles

Article 87 : Signalement des infractions et protection des personnes qui les signalent

Section 5 : Supervision, enquête, application et contrôle concernant les fournisseurs de modèles d'IA à usage général

Article 88 : Exécution des obligations incombant aux fournisseurs de modèles d'IA à usage général

Article 89 : Actions de suivi

Article 90 : Alertes sur les risques systémiques par le groupe scientifique

Article 91 : Pouvoir de demander des documents et des informations

Article 92 : Pouvoir d'évaluation

Article 93 : Pouvoir de demander des mesures

Article 94 : Droits procéduraux des opérateurs économiques du modèle d'IA à usage général

Récitals

Annexes

Recherche dans le cadre de la loi

Récital 33

NOTE : Cette traduction est une traduction générée par une machine. Il ne s'agit pas de la traduction officielle fournie par le Parlement européen. Lorsque la loi sur l'IA sera publiée au journal officiel, les traductions générées par la machine seront remplacées par les traductions officielles.

L'utilisation de ces systèmes à des fins répressives devrait donc être interdite, sauf dans des situations limitativement énumérées et étroitement définies, lorsque cette utilisation est strictement nécessaire à la réalisation d'un intérêt public important, dont l'importance l'emporte sur les risques. Ces situations concernent la recherche de certaines victimes d'infractions, y compris les personnes disparues, certaines menaces pour la vie ou la sécurité physique de personnes physiques ou un attentat terroriste, et la localisation ou l'identification d'auteurs ou de suspects d'infractions pénales énumérées dans une annexe du présent règlement, lorsque ces infractions pénales sont passibles dans l'État membre concerné d'une peine ou d'une mesure de sûreté privatives de liberté d'une durée maximale d'au moins quatre ans et telles qu'elles sont définies dans le droit de cet État membre. Un tel seuil pour la peine privative de liberté ou la mesure de sûreté conformément au droit national contribue à garantir que l'infraction soit suffisamment grave pour justifier potentiellement l'utilisation de systèmes d'identification biométrique à distance "en temps réel". En outre, la liste des infractions pénales figurant à l'annexe du présent règlement est fondée sur les 32 infractions pénales énumérées dans la décision-cadre 2002/584/JAI du Conseil[18], compte tenu du fait que certaines de ces infractions sont, dans la pratique, susceptibles d'être plus pertinentes que d'autres, dans la mesure où le recours à l'identification biométrique à distance "en temps réel" pourrait, vraisemblablement être nécessaire et proportionné à des degrés très divers pour la poursuite pratique de la localisation ou de l'identification d'un auteur ou d'un suspect des différentes infractions pénales énumérées et compte tenu des différences probables dans la gravité, la probabilité et l'ampleur du préjudice ou des conséquences négatives possibles. Une menace imminente pour la vie ou la sécurité physique de personnes physiques pourrait également résulter d'une perturbation grave d'une infrastructure critique, telle que définie à l'article 2, point 4), de la directive (UE) 2022/2557 du Parlement européen et du Conseil[19], lorsque l'arrêt ou la destruction de cette infrastructure critique entraînerait une menace imminente pour la vie ou la sécurité physique d'une personne, y compris en portant gravement atteinte à l'approvisionnement de base de la population ou à l'exercice de la fonction essentielle de l'État. En outre, le présent règlement devrait préserver la capacité des services répressifs, de contrôle aux frontières, d'immigration ou d'asile à effectuer des contrôles d'identité en présence de la personne concernée, conformément aux conditions fixées par le droit de l'Union et le droit national pour de tels contrôles. En particulier, les services répressifs, les services de contrôle aux frontières, les services d'immigration ou les services d'asile devraient pouvoir utiliser des systèmes d'information, conformément au droit de l'Union ou au droit national, pour identifier les personnes qui, lors d'un contrôle d'identité, soit refusent d'être identifiées, soit ne sont pas en mesure de décliner ou de prouver leur identité, sans être tenues par le présent règlement d'obtenir une autorisation préalable. Il peut s'agir, par exemple, d'une personne impliquée dans un délit, qui ne veut pas ou ne peut pas, en raison d'un accident ou d'un état de santé, révéler son identité aux autorités chargées de l'application de la loi.

[18] Décision-cadre 2002/584/JAI du Conseil du 13 juin 2002 relative au mandat d'arrêt européen et aux procédures de remise entre États membres (JO L 190 du 18.7.2002, p. 1).

[19] Directive (UE) 2022/2557 du Parlement européen et du Conseil du 14 décembre 2022 relative à la résilience des entités critiques et abrogeant la directive 2008/114/CE du Conseil (JO L 333 du 27.12.2022, p. 164).

Commentaires - Nous travaillons à l'amélioration de cet outil. Veuillez envoyer vos commentaires à Taylor Jones à l'adresse suivante : taylor@futureoflife.org

Le texte utilisé dans cet outil est la "Loi sur l'intelligence artificielle, Rectificatif, 19 avril 2024". Dossier interinstitutionnel : 2021/0106(COD)